Journal

Publié le par Alain Marc

Chère Florence

 

Mon journal, aujourd'hui présenté en deux tomes, fait partie d'un puzzle. Il y eut tout d'abord le journal "à la Kafka ", projet totalitaire, contenant tout sur tout. Puis, après l'avoir soumis à Maurice Nadeau en [1994] et sur ses conseils du trop de sujets abordés, je me mis à le séparer en plusieurs (sujets, et carnets). De là naquit mon essai sur la poésie publique, celui avec mes critiques et lectures littéraires, et tous les autres au fur et à mesure. Que le temps de la Fac me le permettait (surtout pendant les "grandes vacances"), que ma première relecture dudit journal (que je trouve bien mauvais dans sa version d'alors, déjà, de part son écriture mais aussi souvent, trop souvent, de part le peu de […] vues et d'élévations [suffisamment hautes], en un mot, de maîtrise de tous les fils des sujets que je me trouvais à manipuler, qui transparaissait bien souvent au détour de la lecture des notes). Le journal, dans sa version actuelle, est donc un journal au sens traditionnel du terme, c'est-à-dire, qui dévoile les dessous de son auteur, et pour se dernier, qui lui permet d'être un espace pour déverser son trop plein, ses joies et ses peines, au jour le jour, travail que j'ai arrêté comme je te l'ai déjà indiqué, depuis fin 2004.

Je t'en souhaite

 

Alain

 

ps _ j'ai encore en mémoire ce ressenti de ma part que je ne t'ai pas encore dévoilé, de ton "Je suis journaliste" ! Ai eu aussitôt envie de te dire BRAVO !, et me suis plu à croire que je n'étais [...] cette ô combien belle

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article