Au fond, te répondre, à chaud

Publié le par Florence Trocmé

au fond, te répondre, à chaud, c'est cela que je dois faire, différer sous prétexte de est une mauvaise idée, ce que je fais de mieux de plus vrai de plus fort je le fais dans le fil direct de l'émotion dans le sens de ce qui m'a parlé mise en mouvement ébranlée ensuite les choses diffèrent, je diffère et elles diffèrent elles ne sont plus les mêmes et l'impulsion non plus

j'aime beaucoup, mais vraiment beaucoup tes mots sur le fragment cette question sur le souci de précision la fine pointe du dire par rapport au ressenti à ce qui se présente là à la conscience dans les doigts dans la main presque physiquement de ce que l'on veut dire écrire et la précision oui si difficile à atteindre j'ai la même expérience mais là c'est faute de technique mais après tout peut-être que c'est comme ça même pour les plus sûrs virtuoses j'ai la même expérience avec le piano quelquefois les choses me semblent vraiment "être" deux trois quatre mesures ce qui est au fond en quelque sorte la mesure de la phrase écrite du fragment je ne maîtrise pas la durée je ne sais pas lire l'élan de la partition qui n'en a pas toujours d'ailleurs et les quelques très rares et grands interprètes sont ceux qui bâtissent leur interprétation de la première à la dernière note quand il y a ce bâti derrière ce qui là donc est rare peut-être dans les sonates de Beethoven dans les partitas de Bach dans les balades de Chopin alors oui le fragment la note le débris même car au fond n'est ce pas cela un petit morceau cassé de quelque chose qui s'est présenté achevé souvent dans notre conscience subconscience mais qu'il nous est impossible d'amener au jour un peu comme une poterie retrouvée il y a une intégrité il y a une entité brisée perdue fragmentée dont seul le fragment est accessible dont seul le fragment peut rendre compte et ce fragment l'éthique de l'écriture c'est de le rendre aussi vrai que possible aussi proche de ce que nous essayons de dire d'écrire aussi précis et là je reprends ton terme la précision la fine pointe insoutenable plus de quelques phrases si facilement pervertie par le développement (en musique aussi il y a développement comme si tout créateur savait qu'il ne peut atteindre le très fort que quelques très brefs instants que de toutes façons le très fort n'est pas soutenable non plus pour l'auditeur le lecteur). Et je me dis te lisant que non seulement j'écris aussi par fragments mais que plus les choses vont plus je lis par fragments et que c'est ainsi que je lis bien que je lis peut-être paradoxalement avec une certaine précision.  

le fragment aussi cela me vient serait pour moi souvent un croisement une hybridation de l'aphorisme et du haïku ce que je cherche est à la croisée de la pensée et de la perception les deux sous tendus uniquement et nécessairement par une vibration qui est celle de l'émotion  

et là dessus le répétitif dont nous avons parlé déjà mais c'est un autre sujet (j'écoute la transcription pour piano de la musique du film The Hours musique que certains disent creuse et dieu sait que au bout du compte il y a peu de choses de Phil Glass que j'aime mais ce que j'aime c'est inconditionnellement sans pouvoir faire quelque critique que ce soit quelque chose est touché en moi d'extrêmement profond si je dis bouleversement je n'emploie pas ce mot à la légère)

Florence

 

 

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article