Après l'Odéon 2

Publié le par Florence Trocmé

Merci Alain de tout ce retour, par message, [et] sur les sites.

Première constatation, ce matin, j'ai commencé par le Flotoir. J'ai ouvert symboliquement un nouveau cahier, allégé la présentation pour que le principal, le texte, passe avant le superflu (!!!) et inscrit plusieurs notes, ayant eu l'idée hier soir que idéalement : morning my own work, afternoon Poezibao . C'est ainsi que c'est venu parce qu'en ce moment je baigne dans l'anglais, mais l'idée me semble fructueuse.

Je te dis cela parce que cela dérive pour moi sans aucun doute de notre conversation d'hier. Que j'ai brièvement notée, je transcris donc pour plus de facilité

Non tu ne m'as en rien     pour le Flotoir, bien au contraire. Je me sens portée par ce que j'ai vécu comme de vrais encouragements à aller de l'avant, à continuer, à m'aventurer, à oser, à me libérer toujours plus de la censure. Qui est encore pire que celle de Bernard Noël parce que ce n'est pas tant une censure par rapport à des contenus, au contenu, au dire, à l'écrire mais une interdiction qui m'aurait été faite de me permettre d'écrire, simplement le fait d'écrire. Une "exposition" non admise, une mise en danger pour ma position sociale (il n'y a pas que cela mais il y a de cela, je te raconterai une autre fois).

J'ai immédiatement pensé aussi à notre conversation en "tombant" sur ce texte de Bénézet ce matin… Bénézet que j'avais vu dans une lecture déplorable au Divan, mais dont l'œuvre chaque fois que je la prends me parle très profondément. Comme toi.

Merci pour les liens     , je vais aller explorer tout cela.

Tu n'as pas à me "remercier" pour hier, c'est une rencontre, un bonheur et un enrichissement partagés et nous sommes dans ce cas chacun redevable à l'autre qui est ce qu'il est et sait rester ce qu'il est dans le dialogue.

Je pense que cette rencontre nous permettra non pas de refonder ce qui ne me paraît pas nécessaire, mais de redéployer notre échange.

Je t'embrasse

Florence

Énorme ondée de nouveau, un bruit en rideau, qui pourrait faire l'objet d'un SON ! Tu connais le texte de Ponge sur la pluie sûrement…

 

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article