Dimanche

Publié le par Alain Marc

merci, merci énormément, Florence, du plus que je peux vous le dire, et fort, dans vos oreilles d'ici, avec le silence des mots, pour cette encore oui encore, superbe lettre de dimanche

 

votre poème [« préhistoire, terre/se terre, torse... / ... »], lui aussi de dimanche, en écho, est également très beau. ces deux écrits atteignent à nouveau la strate supérieure de l'écriture. et je pense à ces paroles que m'a prononcées un jour Henri Meschonnic et qui m'ont beaucoup porté : "Vous avez la tension poétique". Je peux aujourd'hui (mais pas que depuis aujourd'hui), Florence, vous le dire à vous.

 

je suis très heureux d'avoir encore bien avancé sur un recueil, également ce dimanche. j'ai en effet entièrement recomposé Poésies non hallucinées, en privilégiant pour un fois la forme sur le temps. c'est un grand progrès pour moi, de combattre cet élan premier et tenace qui depuis toujours refuse la forme. le recueil est comme cela bien plus fort et a gagné en unité. j'ai aussi composé un petit dernier à l'écoute d'un reportage sur Cézanne, qui m'est venu d'un trait (d'un flou...) et qui s'associe parfaitement avec une précédente poésie qui était bien seule. je l'aime beaucoup.

 

énonçant mon visionnage de Cézanne j'ai été fort intéressé en découvrant les énormes parallèles entre sa vie, sa façon de vivre et de créer son œuvre, et moi : loin de Paris et de ses mondanités, reconnaissance très tardive et pourtant génie, entêtement et repli sur lui-même afin de poursuivre contre vents et marées et de trouver sa voie personnelle lui seul. la solitude et le don au service de la seule force de l'œuvre

, avec ce parallèle à nouveau et ce n'est pas par hasard que mon inconscient m'a poussé à vous le révéler, de Cézanne et des fortes critiques qu'il a lui aussi essuyées

 

je vous dis à bientôt

(ne m'en voulez pas, si je ne suis pas toujours là, ou par vagues, ou inconstant, ou, ceci est dû à ma difficulté à poursuivre ma voie, et ne tenant pas toujours à le partager)

alain

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article