Je pense beaucoup à

Publié le par Alain Marc

Oui. Je pense beaucoup à la mort. Et me dit Mais qu'est-ce qui est le plus important à faire aujourd'hui ? Et si, je mourrais demain ? Alors, et toujours, la seule réponse qui s'impose, est l'écriture : améliorer, toujours améliorer, tel écrit, celui qui "tombe" sous la main et le sens du jour, du moment, présent. Alors je me dis que seule l'écriture est importante, devant même, tel contact à telle revue, ou éditeur, ou autre. J'ai tant, à écrire que je n'ai pas encore écrit. J'ai réussi, et cela est nouveau et cela entre totalement dans le projet que je vous opposais toujours à votre conseil de blog (après tout, tout le monde aujourd'hui en ouvre un, que cela en devient une mode...), je veux parler de mon projet de site avec mise en ligne de tous mes écrits sous ce fameux format uniquement lisible et imprimable (et non modifiable), . Je vous en envoie donc deux, afin de vous montrer : le premier contient entre autre toutes mes notes parues sur Poezibao (dans le "journal de l'instant"), et le deuxième est cet essai de , pour lequel j'ai pour finir préféré tenter une autre idée d'éditeur avant , mais qui me laisse pour le moment, après trois appels à mon domicile, sans réponse — mais cela date seulement du 31 janvier...  

à bientôt Florence.  

je pense à vous, vois votre forme par Poezibao interposé, et voulais aussi vous témoigner ma joie et grande satisfaction devant votre dernier message concernant votre    , qui me donnait la nette impression que vous "conduisiez" bien les "rennes".  

Alain  

(et aussi ce sentiment de, dégoût ? — trop fort... — face à toute occasion de me "montrer", comme le fait tout le m, dans une lecture parisienne, une revue,  

trouve cela parfois un peu... obscène, ou tout du moins, de tellement mauvais goût, pitoyable et tellement humain !...) 

 

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article