Je voulais revenir depuis plusieurs, jours déjà, sur

Publié le par Alain Marc

Florence,

 

Oui, parfois, je le sais je le sens, souvent bien après, certains mots, enchaînements, ou rythmes, sont méritent, d'être revus. Peser, polir, encore un peu, plus. Oui, parfois, je le sais je le sens, souvent bien après, certaines formulations, ou passages, restent. Et cela a à voir avec ce même fonctionnement que nous avons plusieurs fois évoqué et en premier lors de notre (unique) entrevue vivante du 1er juillet dernier, avec cette vision soudaine de cette plaque « Eau et gaz à tous les étages », avec le Voir.

Et il faut du repos, me faut, beaucoup de "repos", et de, décontraction, extrême, pour pouvoir, être en mesure, de VOIR, l'écrit à nouveau. Phénomène aussi bien, donc, dans l'acte créateur même, originel, que dans celui de la re lecture, clôture définitive (mais est-elle vraiment possible ?, je dois y revenir prochainement), du jaillissement premier.

 

Oui, ils sont mes écrits sont donc, parfois encore à retoucher, et vous remercie voulais vous le dire même si malgré que, de m'avoir mis sur la piste votre, piste, que je ne suivrais pas forcément sur cette dernière en particulier (viens de lire relire — relier, un peu aval un peu amont, le passage de du M, et repense aussi à votre ennui devant la longue série de notes sur Garnier par rapport aux autres poètes/recueils), mais qui me conduit me garde, sur une certaine exigence, que je me dois de respecter constamment au jour le jour, à chaque, moment.

 

Alors merci Florence (vous voyez, j'écoute ai toujours, écouté tous les retours)

 

croyez-le vraiment : Merci

 

même si,

(et là est la responsabilité de tout vrai créateur)

pondération intime dernière,

est et restera toujours, de mise

 

Alain

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article