Trois choses : "compris", origines, peurs

Publié le par Florence Trocmé

Trois choses Alain, pour vous ce matin, au réveil. vous êtes sans doute parti mais je tiens à écrire, à chaud, dans l'inspiration du moment, pour jalonner le chemin.

 

Vous dîtes que j'ai compris l’Écriture du Cri. mais je sais que je n'ai pas "compris"

Je reviens un instant sur mes propos de la fin du message d'hier. [...] Je travaille à penser personnellement, le plus possible, et notamment en confrontant des points de vue différents, en écoutant énormément, en accueillant le dire de l'autre et bien entendu en lisant, toujours dans une attitude d'accueil. Parfois, très rarement, vous faites partie de ceux-là, l'accueil peut se transformer en quelque chose de beaucoup plus fort, à cause de ressorts très profonds qu'il n'est peut-être pas (encore ?) nécessaire d'explorer mais qui fait que j'entre en résonance avec votre œuvre. Résonance, mot choisi, je reviendrai plus tard sur la musique, c'est très important. Et sur l'oralité, tout aussi importante.

 

 

Florence

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article