Pour ce qui est de

Publié le par Alain Marc


Pour ce qui est du non de     je ne peux que te répondre par ces mots de Pierre Garnier. « Vous écrivez une poésie uniquement basée sur les nerfs. » Ce qui est une très belle façon de dire la chose et je me dis donc que la vision qu'a le […] doit être celle d'une poésie (contemporaine) que j'appelle classique, basée de prime abord sur une façon bien littéraire de parler, ce que je m'emploie tu le sais entièrement, à éviter ! C'est aussi cela que j'appelle le cri : une poésie, une littérature uniquement basée sur l'émotion et en aucun cas sur la seule poéticité démontrée et mise en œuvre, pour son écriture. De là mon rejet quasi général de l'ultra contemporain ([…] et tous les autres), bien que les deux se rejoignent parfois ce qui signifie donc que je ne rejette absolument pas le modernisme mais seulement le modernisme pour le modernisme.

 

Alain

Publié dans correspondanSes

Commenter cet article